Jury  

Président du jury :

Pierre Boivin, président et chef de la direction, Claridge Inc. et prix AFP Bénévole par excellence (2012)

Membres du jury :

  • Claude Breton, vice-président, Affaires publiques et Relations investisseurs, Banque Nationale du Canada et prix AFP Entreprise par excellence (2013)
  • Jacques Chartrand et Andrée Robert, prix AFP Bénévoles par excellence (2014)
  • Sandra Chartrand, présidente, Fondation Sandra et Alain Bouchard et prix AFP Philanthrope par excellence (2015)
  • Marjolaine Lachance, gestionnaire principale, investissement communautaire-communications, Bell Canada et prix AFP Entreprise par excellence (2015)
  • John A. Rae, vice-président exécutif, Power Corporation du Canada et prix AFP Bénévole par excellence (2016)
  • Lucie Rémillard, présidente LR Stratégies et prix AFP Carrière exceptionnelle en philanthropie (2016)
  • Fabrice Vil, co-fondateur et directeur général, Pour 3 Points et prix AFP Jeunesse par excellence en philanthropie (2015)
  • Marc Weinstein, vice-principal, avancement universitaire, Université McGill et prix AFP Carrière exceptionnelle en philanthropie (2014)

Récipiendaires

Prix Philanthrope par excellence<br />
Aldo Bensadoun, Groupe ALDO

Notre philanthrope par excellence de l’année est un visionnaire. Au début des années 80, le Groupe ALDO est parmi les premières entreprises à soutenir publiquement la lutte contre le sida. Au fil des ans, 10 millions de dollars ont été amassés pour la cause par l’entremise du programme ALDO LUTTE CONTRE LE SIDA.

Par la Fondation Miriam, M. Bensadoun a amassé 25 millions de dollars pour la campagne Voyez les choses à ma façon du Centre d’innovation pour l’autisme et les déficiences intellectuelles. En mai 2017, la Fondation de la famille Bensadoun offre 25 millions de dollars à l’Université McGill pour la création de l’École Bensadoun de gestion du commerce au détail.

Aldo Bensadoun appuie, entre autres, plusieurs grands centres hospitaliers de Montréal ainsi que les arts et la culture, notamment l’OSM et le Musée des beaux-arts de Montréal. Il a mérité des honneurs publics à titre d’Officier de l’Ordre du Canada, de Chevalier de l’Ordre du Québec, Commandeur de l’Ordre de Montréal, Médaillé du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, en plus de recevoir un doctorat honorifique de l’Université McGill et de l’Université Concordia.

Prix Bénévoles par excellence<br />
Marie-Claude Lacroix et Ivan Boulva, bénévoles, Institut et hôpital neurologiques de Montréal

En 2010, à l’âge de 27 ans, Francis Boulva, diplômé de la faculté de médecine de l’Université McGill et résident en pédiatrie décède d’une tumeur cancéreuse au cerveau. Ses parents Marie-Claude et Ivan créent alors le Fonds commémoratif Francis Boulva pour appuyer financièrement le programme de recherche « TARGiT » de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (le Neuro), là où leur fils a été soigné. Depuis ce temps, auprès de la famille et des amis, ils ont à eux seuls récolté 550 000 $.

Co-instigateurs d’Une Brillante Soirée, maintenant l’événement-phare du Neuro, ils contribuent activement à son succès, alors que près de 3 millions de dollars ont été amassés depuis 2015. Marie-Claude et Ivan ont également instauré le Prix de reconnaissance Francis-Boulva dans le cadre des Expo-Sciences provinciales, la Bourse de l’Étoile, à l’Externat Mont-Jésus-Marie à Outremont, ainsi qu’un fonds de dotation pour le Children’s Hospital of Eastern Ontario, là où Francis faisait sa résidence et, où à chaque année, est remis le Dr. Francis Boulva Award.

Les efforts de Marie-Claude Lacroix et Ivan Boulva auprès du Neuro ont mené à des avancées significatives en matière de recherche, de découvertes et de traitements du cancer du cerveau.

Prix Entreprise par excellence, 250 employés et plus<strong><br />
</strong>RBC Banque Royale, Martin Thibodeau

Fondée en 1869, RBC Banque Royale est l’exemple même de la philanthropie, tant par l’engagement de la direction que par celui de ses employés au sein des collectivités. À titre d’exemple, depuis plus de 30 ans, RBC participe à la campagne annuelle de Centraide du Grand Montréal. Depuis, l’institution financière a remis 31 millions de dollars, dont 13 millions et demi recueillis auprès de ses employés.

Aussi, RBC accorde beaucoup de valeur à l’histoire de nos institutions et à l’importance de préserver cet héritage. RBC a d’ailleurs collaboré à la création du Centre des arts et du patrimoine RBC qui vise à préserver et à mettre en valeur l’histoire sociale, culturelle, médicale et infirmière du CUSM depuis 1821.

L’an dernier, au Canada, RBC a investi 68 millions de dollars pour soutenir les activités sportives communautaires, les artistes émergents, les communautés autochtones, la diversité et l’inclusion, la gestion de l’eau, les sinistrés de catastrophes naturelles, etc.

Prix Entreprise par excellence, moins de 250 employés<br />
Rythme FM Montréal, Johanne Cloutier, Cogeco

L’action philanthropique de Rythme FM ne date pas d’hier! En 2007, l’audacieuse station de radio appuie la nouvelle campagne du « Mois des Câlins de Sainte-Justine ». En 2008, fidèle au poste, Rythme FM lance une collecte de fonds en ligne pour le Grand sapin de ce même hôpital.

Année après année, la station a réussi à créer un mouvement philanthropique auprès de ses employés et de son public. En dix ans, ces campagnes ont rapporté 7 millions de dollars pour les enfants de Ste-Justine. Rythme FM soutient plusieurs autres organismes, dont : Opération Enfants Soleil, la Fondation Véro & Louis, le Centre de pédiatrie sociale Laval, Leucan, la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, Ma fête en cadeau, etc.

Les causes généreusement soutenues par Rythme FM bénéficient de la portée d’une tribune radiophonique de 2 599 000 auditeurs et d’une communauté Facebook de plus de 271 000 membres.

Prix Jeunesse par excellence en philanthropie, 18 à 35 ans<strong><br />
</strong>Hannah Taylor, fondatrice, The Ladybug Foundation inc.

Par une journée glaciale d’hiver, Hannah aperçoit un homme tirant son repas d’une poubelle. Du haut de ses 5 ans, elle décide d’agir et mobilise les élèves de sa classe pour venir en aide aux itinérants et démunis de sa localité.

En 2004, âgée de 8 ans, elle crée The Ladybug Foundation, qui a amassé depuis plus de 4 millions de dollars destinés aux organismes qui interviennent auprès des itinérants. En 2006, elle fonde makeChange : The Ladybug Foundation Education Program, un programme éducatif dont la mission est d’intéresser les jeunes canadiens à la philanthropie. Ce programme, accessible en ligne et sans frais, est désormais utilisé par plus de 11 000 classes d’élèves dans le monde.

En 2016, le gouverneur général du Canada lui a décerné la Croix du service méritoire et plus tôt cette année, elle a reçu le Muhammad Ali Humanitarian Award.

Aujourd’hui âgée de 21 ans, Hannah étudie en sciences politiques à l’Université McGill et souhaite, par la suite, étudier le droit et consacrer sa pratique aux droits de la personne.

Prix Jeunesse par excellence en philanthropie, moins de 18 ans<br />
Djammy Charles et Raphaële Maltais, bénévoles, Défi-Jeunesse Sainte-Justine des écoles privées

Pour Djammy Charles et Raphaële Maltais, donner est un pas vers le bonheur! Ces deux adolescents se sont lancé comme défi de former un grand mouvement de collecte de fonds et d’instaurer une tradition de dons auprès des élèves de leur école pour le Centre de traumatologie du CHU Ste-Justine, dans le cadre du Défi-Jeunesse Sainte-Justine des écoles privées.

En 2016, Djammy et Raphaële, alors étudiants au collège Saint-Sacrement à Terrebonne, ont amassé 92 000 $ : classant leur école comme grande première parmi les écoles privées participant au Défi-Jeunesse, avec un taux de participation de 93 % et un don moyen de 61,84 $.

Aujourd’hui gradués, ils s’impliquent toujours pour la cause et comptent, entre autres, mobiliser les 40 000 élèves des écoles privées du Grand Montréal.

Prix Carrière exceptionnelle en philanthropie<br />
Myer Bick, Fondation de l’Hôpital général juif

Lors de son entrée en poste, à titre de président et chef de la direction de la Fondation de l’Hôpital général juif de Montréal, l’objectif de financement de la campagne précédente était alors de 50 millions de dollars. Grâce à sa vision stratégique et à son leadership, il a recruté une équipe impressionnante de professionnels et bénévoles qui, ensemble, ont récoltés plus de 200 millions de dollars. Son audace contribue à redéfinir de nouveaux standards en collecte de fonds qui profiteront à l’ensemble des fondations québécoises du milieu de la santé.

Aujourd’hui, la Fondation de l’Hôpital général juif de Montréal est en voie de dépasser son objectif de financement de 250 millions de dollars. M. Bick a consacré une grande partie de son temps en implication communautaire en siégeant aux conseils d’administration d’importantes organisations, dont l’Association des fondations d’établissements de santé du Québec, le Centre Segal des arts de la scène, la Fondation Azrieli et l‘Université de Tel-Aviv.

Mentor de plusieurs jeunes professionnels et bénévoles des domaines de la philanthropie, de la santé, de l’éducation et de la culture, Myer Bick est considéré, avec raison, comme l’un des doyens de notre milieu philanthropique.

Prix Coup de cœur du jury<br />
Chantal Desrosiers, bénévole, Relais pour la vie à Coaticook

Chantal Desrosiers est une femme d’action! En 2013, elle se joint à la campagne Relais pour la vie(Coaticook) de la Société canadienne du cancer dont elle deviendra, par la suite, présidente de campagne.

Son engagement exemplaire est une source d’inspiration pour les personnes qui l’entourent. Elle atteint et dépasse tous ses objectifs : financiers, stratégiques, recrutement de bénévoles et fidélisation des équipes. En peu de temps, elle a fait grimper les revenus du Relais pour la vie (Coaticook) de 106 000 $ à 138 000 $ alors que les autres régions vivent des temps plus difficiles.

Mme Desrosiers est une femme de terrain proche de ses équipes de collecte de fonds. Sa passion est communicative et elle réussit à la transmettre aux différents Relais pour la vie dans tout le Québec. Mme Desrosiers est un modèle d’engagement, une bénévole inspirante qui nous rappelle : qu’ensemble nous sommes plus forts!

Prix spécial Distinction en philanthropie<br />
Michel Dallaire, Cominar

Chef de la direction de Cominar, Michel Dallaire fait preuve d’un engagement soutenu auprès d’organisations caritatives qui viennent en aide, entre autres, aux jeunes de milieux défavorisés, aux familles d’enfants lourdement handicapés, aux plus démunis et aux jeunes adultes aux prises avec des problèmes de toxicomanie. Il soutient d’ailleurs plusieurs de ces organismes par des investissements en infrastructures immobilières.

Coprésident de la plus grande campagne de financement de l’Université Laval, l’engagement de M.  Dallaire a permis de dépasser l’objectif de 350 millions de dollars pour en récolter 530! M. Dallaire contribue au financement de plusieurs organismes de la région de Québec, dont le Portage, la Fondation Père Raymond-Bernier, l’Église catholique de Québec et la Fondation du CHU de Québec. Il soutient également des organisations comme Centraide Québec et Chaudière-Appalaches et Leucan. M. Dallaire a reçu en 2012 l’Ordre des mécènes de la Ville de Québec. En 2013, il a été décoré de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et de la Médaille de la Ville de Québec. Il s’est vu décerner en 2015, le titre de Chevalier de l’Ordre national du Québec. En 2016, il s’est vu remettre la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour mérite exceptionnel (or). Finalement, en 2017, il s’est vu nommer par le gouverneur général du Canada, Membre de l’Ordre du Canada.